Céline Perrin : adhérente à Réseau Prose, écrivain public et secrétaire indépendante

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:


1. Qui êtes-vous ?

J’ai 38 ans. J’ai suivi des études littéraires et de philosophie. Ayant échoué par deux fois au concours de Professeur des écoles, je suis devenue secrétaire, métier que j’ai pratiqué dans plusieurs domaines différents (mairie, centrale nucléaire, notariat…), tout en ne perdant jamais de vue la Langue Française (et ses magnifiques œuvres), qui me passionne depuis toujours.

Je suis divorcée, j’ai deux enfants.

2. Pourquoi avoir choisi cette activité ?

J’écris depuis que je suis gamine, je lis énormément et corrige tous les documents de la famille et de mes supérieurs hiérarchiques depuis très longtemps. Tout cela m’a donné l’envie de travailler avec les mots, la Langue Française, d’aider les autres à l’écrire correctement, la rédiger également si possible. J’aime aussi les gens, je suis très empathique.

Je voulais également pouvoir travailler depuis chez moi, être mon propre patron, avoir des projets différents et les mener moi-même, d’où le choix de m’installer à mon compte, une fois que je me suis sentie prête, avec assez d’expérience et de qualités qui sont nécessaires à ce métier. Il me permet de varier les expériences et les travaux.

3. Quelles sont vos motivations ?

Mes motivations sont tout d’abord que je me passionne pour les mots, pour ce qu’ils peuvent dire, apporter dans une vie. Je suis motivée également par le côté biographe de ce métier. Laisser une trace, écrire une histoire, SON histoire, à transmettre aux prochaines générations, c’est important. Autant pour un particulier que pour une entreprise, ou une association…

J’aime corriger, rédiger, réfléchir à une tournure de phrase, relire des manuscrits qui ont juste besoin de quelques petites corrections pour pouvoir enfin être publiés.

Pour le côté secrétariat, ce qui me plaît c’est de pouvoir continuer à utiliser mes qualités reconnues pendant plus de 12 années par mes différents patrons et supérieurs, qui ont toujours apprécié mon travail, et trouvé que j’étais une assistante compétente et sérieuse. J’apporte un « plus » avec ma casquette d’écrivain public, car, en plus de savoir frapper les documents, je sais les corriger voire-même les rédiger, ce qui plaît et rassure mes patrons, puis aujourd’hui mes clients. J’ai gardé cette casquette en plus de celle d’écrivain public afin de varier mes tâches.

4. Quels sont vos conseils pour pratiquer ce métier ?

Je ne me permettrai pas d’étaler mon expérience et de donner des conseils de « sage », néanmoins je dirais qu’il faut pratiquer ce métier avec cœur et honnêteté. La plus grande qualité de l’écrivain public est l’empathie, c’est indéniable. Mais, au-delà de cela, il y a aussi l’honnêteté vis-à-vis de soi-même, et de la profession.

On ne doit se prétendre écrivain public, biographe, secrétaire indépendante, que si et seulement si on peut le faire. Il faut de l’expérience, des qualités rédactionnelles et d’organisation très strictes. Il faut également savoir et pouvoir être son propre patron, ce qui n’est pas donné à tout le monde. Lorsqu’on se « lance » on ne sait pas forcément à quoi s’attendre, il faut être prêt à se former, à toujours apprendre.

Il faut une rigueur exemplaire pour ce métier, beaucoup d’attention, une capacité à se concentrer plusieurs heures sur une tâche. Le niveau intellectuel est important, et peut être épuisant, il faut en avoir conscience. Il faut aussi se remettre en question sans arrêt, et utiliser tous les outils nécessaires à une écriture parfaite.

5. Comment voyez-vous la suite de votre activité ?

Le côté écrivain public et biographe, contrairement parfois à celui de secrétaire, est en perpétuel mouvement, et peut être source de bien des projets, certains montés consciemment, d’autres qui vous arrivent sur des propositions auxquelles vous n’aviez pas pensé.

Parallèlement à mon activité, je suis depuis quelque temps Directrice d’Ouvrage dans une maison d’édition. Cette fonction m’a permis de proposer le service de correction de manuscrits. J’ai déjà plusieurs contacts avec différents auteurs, tous satisfaits de mon travail et de mes suggestions.

J’aimerais faire de plus en plus de biographies, variées (particuliers, entreprises, associations, villages…), des ateliers d’écriture avec les écoles ou les associations, et… je me mets à rédiger moi-même depuis quelque temps (livres pour enfants et une novélisation qui se termine)

Je reste à l’écoute de tous projets tournant autour de la Langue Française, dans tous ses états ! Je rédige des articles sur un Web magazine. J’aimerais également créer et tenir des journaux d’entreprises, par exemple…

Au niveau du Secrétariat, j’aimerais aider une jeune entreprise à se monter, à créer son pôle secrétariat, et la suivre tout au long de son aventure, avec l’espoir, pourquoi pas, de la suivre très très longtemps, et d’écrire sa biographie !…

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »